bio   |   démarche   |   cv   |   contact











Évoluant entre la vidéo, l’installation, l’écriture, la performance, la composition sonore, la peinture et les arts imprimés, ma pratique s’intéresse aux notions relatives à la perception du réel et s’emploie à redéfinir les frontières entre les corps et leurs environnements, l’humain et le non-humain, le soi et l’altérité. Mon travail est une invitation à la lenteur en tant qu’acte de résistance. Il cherche à appréhender l’hypersensibilité comme un pouvoir agir, qui découle de notre capacité de se laisser affecter et de revendiquer notre fragilité comme une puissance à partir de laquelle appréhender le monde.

À la fois science-fiction et rêverie poétique, mes œuvres ébauchent des espaces où se jouent et se déjouent les identités humaines, biologiques, minérales et technologiques. Elles cherchent  à raconter autrement le sensible, à contre-courant des récits écologiques hégémoniques. Habitées par le potentiel subversif de la douceur de l’empathie, elles regardent résolument du côté des théories queer et écoféministes. Mes recherches actuellement en cours visent à resituer les minéraux au sein d’une histoire sociale élargie au-delà du contexte humain, participant ainsi à renouveler notre compréhension du vivant. Elles vont jusqu’à imaginer de nouvelles manières d’être au monde, sous la forme de fossiles cyborg, d’organismes biotechnologiques et d’autres espèces ambiguës, au sein desquelles le passé se confond au futur.



Evolving between video, installation, writing, performance, sound composition, painting, and printed arts, my practice reflects on the notions of perception and works to redefine the boundaries between bodies and their environments, human and non-human, self, and otherness. My work is an invitation to slowness as an act of resistance. It seeks to apprehend hypersensitivity as a power to act, which stems from our capacity to allow ourselves to be affected and to claim our fragility as a power from which to apprehend the world.

At the same time science-fiction and poetic reverie, my works sketch out spaces where are played out and thwart human, biological, mineral, and technological identities. To tell a different story about sensitivity, against the current of hegemonic ecological narratives. Inhabited by the subversive potential of softness and empathy, they are resolutely looking at queer and ecofeminists theories. My current research is aimed at resituating the minerals within a broader social history beyond the human context, thus participating in renewing our understanding of the living. It will to the point of imagining new ways of being in the world, in the form of cyborg fossils, biotech organisms, and other ambiguous species in which the past merges with the future.